[Cinéma] The imitation game

Hello les filles!

Je reviens aujourd’hui avec un article cinéma! Je ne sais pas si vous connaissez Alan Turing, mais c’est grâce à lui que l’on a la possibilité de travailler sur ces the imitation game - afficheoutils merveilleux que l’on appelle les ordinateurs! C’est donc de lui que nous allons parler aujourd’hui, avec le film Imitation Game de Morten Tyldum qui traite d’une partie de sa vie, durant la seconde guerre mondiale.

Voici le synopsis de l’histoire pour celles qui ne le connaissent pas (source Allociné) : « Mathématicien de génie, Alan Turing est chargé dès le mois de septembre 1938 par les autorités britanniques de briser Enigma, le code secret utilisé par les Allemands. Une mission de haute importance car cette découverte pourrait mettre fin à la guerre. Il travaille sans relâche au sein des équipes réunies à Bletchley Park. Les relations d’Alan Turing avec ses collègues Hugh Alexander, Denniston, Nock sont compliquées tant le scientifique est un associal. Seul Joan Clarke, une jeune femme brillante et avide de liberté, semble le comprendre. Alan Turing finit par la demander en mariage alors qu’il est homosexuel. Un secret qu’il tente tant bien que mal de cacher… »

Ce film est joué par un acteur que j’adore dans la série Sherlock : Benedict Cumberbatch. Cet homme a un jeu tellement juste, tellement profond, il est exceptionnel (et mérite l’Oscar qu’il n’a pas eu pour ce film)! Il est accompagné dans le film par Keira Knightley, Matthew Goode ou encore Mark Strong.

the imitation game 1

Ce film est basé sur deux énigmes. Deux énigmes pour une seule intrigue… D’un côté, une machine, baptisée Enigma (car c’est effectivement une énigme pour les opposants) qui permettait d’envoyer des messages cryptés. Durant la guerre, elle fut l’arme de l’Allemagne nazie pour diriger ses opérations militaires. Et de l’autre, nous avons un homme, un génie mathématique. Alan Turing est engagé avec d’autres « cerveaux » pour briser le code des cryptages allemands et fut un héros de l’ombre au service de son pays. Pourtant malgré son statut de héros, il est très vite brisé par ce même pays… Alan Turing fut condamné en 1952 pour son homosexualité, et contraint de choisir entre la prison (impensable pour lui) ou accepter la castration chimique. C’est la seconde solution qu’il choisira, avant d’en finir. Un homme brisé en pleine fleur de l’âge, pour son orientation sexuelle… il avait 41 ans.

Sur fond de tension face à l’avancée de l’armée allemande, la lutte contre Enigma se joue derrière les portes d’un hangar où Alan Turing construit sa machine « Christopher » pour décrypter les codes, (qui fut donc l’ancêtre de l’ordinateur). Malgré le fait que cette machine soit centrale dans le film, elle n’est pas assez expliquée, assez abstraite et vague, un peu batarde en fait! Mais comme le film doit resté accessible pour le grand public, cela se comprend pleinement! C’est que « le jeu de l’imitation » annoncé par le titre désigne également autre chose : un test mis au point par Turing pour différencier intelligence artificielle et intelligence humaine. L’ensemble du film se porte donc plus sur l’humain, que sur les prouesses qu’il a mis en place.

the imitation game 2

A travers le portrait d’un génie asocial, capable de dialoguer avec les mécanismes les plus complexes mais pas du tout conçu pour les relations humaines, on remarque que l’homme était quasiment lui-même une machine. Il était empli de souffrance, de solitude (son côté humain) mais se cachait derrière son génie, il fonctionnait de manière presque robotique, coincé dans une mauvaise époque. L’interprétation de Benedict Cumberbatch apporte beaucoup à cette vision double. Il montre avec beaucoup de nuances la solitude de Turing, sa souffrance, son mal-être mais aussi ce côté non humain de sa personne, pourtant si géniale. Pour l’époque, Turing devait être une sorte d’extraterrestre : homme du futur, ouvrant la voie aux nouvelles technologies, sacrifié au nom de lois héritées d’un passé archaïque. En 2009, le Premier ministre Gordon Brown présenta des excuses au nom du gouvernement britannique pour la manière dont Alan Turing fut traité. En 2013, la reine lui exprima un pardon posthume. En 2015, c’est un grand acteur qui, en l’incarnant, lui rend hommage ❤

J’espère que ma vision du film vous donnera envie de le voir!

Bisous

Adeline

Publicités

12 réflexions sur “[Cinéma] The imitation game

  1. Pingback: (Shopping) ce que j’ai récolté lors des Soldes été 2016 | WITCHIMIMI

  2. Pingback: [Cinéma] Passengers |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s