[Cinéma] L’ombre d’Emily

Coucou les choux!

Je suis ravie de vous retrouver aujourd’hui pour un nouvel article, ça fait un bon moment!
Pour vous la faire courte, j’ai repris le boulot avec le rush du mois de septembre, je suis toujours en recherche d’un nouveau chez moi (ou plutôt d’un premier chez moi vu que j’achète) et j’en suis à 25 appartements vu et c’est un peu la course! Mais je suis de retour! Non pas pour vous jouer des mauvais tours, mais pour une nouvelle revue cinéma sur laquelle j’avoue, je suis plus que mitigée! Aujourd’hui, on va parler du film L’ombre d’Emily, un film de Paul Feig. Et déjà là les gars, j’aurais du me méfier! Eh oui parce que Paul Feig, c’est un réalisateur qui se croit drôle mais qui l’est pas… On lui doit notamment Mes meilleures amies, qui était pas drôle, Les flingueuses, qui était pas mieux, ou encore SOS fantômes, qui lui atteint le haut du panier tellement c’était une daube. Voila, voila. Je sais pas si le mec ne sait juste pas s’entourer ou si il a juste un humour de m*rde (ou un humour qui n’est pas le mien, ça fonctionne aussi).
Toujours est-il qu’on partait plutôt bien avec L’ombre d’Emily vu que les actrices sont plutôt bankable : Blake Lively (je ne vous la présente pas hein 😉 ) et Anna Kendrick (Pitch Perfect ou Twilight) mais même là, ça ne fonctionne pas. Avant de vous en dire plus, voici le pitch de l’histoire : « Stephanie est la femme au foyer parfaite : coquette, polie et aimante, elle participe aussi à toutes les activités de l’école de son fils qu’elle élève seule depuis la mort de son mari et anime un vlog d’astuces pour maman. Les autres parents se moquent d’elle, ce qui l’empêche de se faire des amis. Mais tout commence à changer quand elle fait la rencontre d’Emily Nelson, la mère d’un ami de son fils. Les deux femmes sont très différentes : Emily est mariée, travaille en ville, jure, boit et dispose d’une grande confiance en elle et d’une classe folle. Pourtant, un après-midi, elles commencent à échanger autour d’un martini. Ce petit rendez-vous devient alors une habitude, au point qu’elles deviennent meilleures amies. Un jour, Stephanie reçoit un appel d’Emily qui lui demande de récupérer son fils après les cours. Mais la soirée passe, puis un jour, puis un autre et aucun signe d’Emily. Désespérée, elle contacte le mari d’Emily qui est en déplacement pour lui faire part de la disparition de sa femme. Une enquête de police est ouverte, mais Stephanie ne peut s’empêcher de penser à son amie. Elle va alors commencer à découvrir les nombreux et sombres secrets d’Emily. »

Le pitch était complètement intéressant c’est ça le pire! *Ne lisez pas la suite de l’article si vous voulez voir le film #SPOILER *
Comment vous dire ce que j’en penses? Je vais faire court : le film commence très bien, à la manière d’un thriller plutôt original. Sauf que : la fin est totalement débile. J’ai pas d’autres mots désolée! Le truc, c’est que je m’attendais à un ersatz de Gone Girl (David Fincher) qui m’avait foutu une claque et je me retrouve avec un téléfilm de l’après-midi sur M6
Certains points du film étaient bien pensés : on oscille entre 2 univers totalement différents : celui fleuri, kitsch et cucul à souhait de Stephanie en opposition totale à celui froid, chic, design et plein de gros mots d’Emily! Le réalisateur joue également à fond les clichés typiquement américains avec beaucoup d’humour! Et sous les traits de Anna Kendrick, les clichés fonctionnent à fond (la femme au foyer un peu coincée, la vlogeuse, la maman type Bree Van de Kamp) mais avec une pointe d’autodérision évidente! Car oui, la Stéphanie, sous ces airs de potiche, de plante verte, cache réellement bien son jeu. Le dernier point positif du film, c’est sa bande son, qui va de Gainsbourg à France Gall et qui donne à ce film une ambiance très particulière! C’est étonnant d’ailleurs d’avoir ce type de musiques dans un film américain! Les actrices jouent super bien, ça fait plaisir de revoir Blake Lively, que l’on ne voit pas assez au cinéma à mon goût! Quand à Anna Kendrick, elle a un rôle qui est assez intéressant (cette cruche qui n’en ai pas une) et ça change dans sa filmographie je trouve.
Mais les points négatifs sont tellement nombreux que le positif ne les rattrape pas malheureusement! En premier point, le scénario donc. Il aurait pu être bien ficelé car en soit l’histoire est assez intéressante, mais je ne sais pas, à un moment on perd toute notion de réalité et ça part en grand n’importe quoi. L’histoire des vlogs de Stephanie aurait pu être une porte d’entrée géniale dans la construction de l’histoire, car elle donne une sorte d’histoire « à tiroirs » mais elle tombe complètement à plat car le réalisateur ne l’exploite clairement pas sauf dans une scène. Et dernier point, on sait dès le départ qu’elle n’est pas morte la fameuse Emily. On sait qu’elle est en vie et c’est ça qui est le plus blasant dans l’histoire! Du coup, pour moi, ce n’est même pas un thriller!

Bilan? Juste savoir pourquoi elle n’est pas morte pendant 1h57, c’est un peu long quand même!

L’avez-vous vu? Qu’en avez-vous pensé? 

Des bisous!

Adeline

Publicités

7 réflexions sur “[Cinéma] L’ombre d’Emily

  1. Hello ma belle, comme tu le sais ce film ne me tente pas trop mais je suis quand-même allée voir les avis sur Allociné et bien ils sont plutôt bons haha comme quoi 😀 mais franchement je dois être la seule qui n’aime pas trop ces deux actrices en plus alors bon ^^ gros bisous

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.